ON RENOVE UN VAN !

Ahhhhhhh si on m’avait dit que j’écrirais ça un jour, je ne l’aurais pas cru ! Avoir un van aménagé à mon goût, partir quand on veut et où on veut à l’aventure avec, c’était un de mes GOOOOOALS ! Et voilà c’est fait, on y est, « THE BABE » est TER-MI-NE. Evidemment, on ne pouvait pas l’appeler autrement vous vous en doutez ^^ Après plus de 200 heures à l’aménager à notre image, il est prêt, tout comme on l’avait imaginé, on est trop heureuuuuux, c’est parti pour l’aventure !

Un grand merci à CHAPKA ASSURANCES, notre partenaire qui va nous suivre tout au long de nos futurs voyages (avec et sans le van) et qui nous a permis de créer ces contenus autour de la vanlife. Si vous ne connaissez pas Chapka, c’est un courtier spécialiste de l’assurance voyage depuis 2002 qui propose des solutions d’assurance adaptées à chaque voyageur : long séjour, tour du monde, volontariat, stage à l’étranger, expérience au pair à l’étranger. L’assurance c’est chiant qu’on se le dise, la moitié du temps on ne comprend rien à nos contrats, et c’est jamais pris en charge quand on en a besoin mais pourtant c’est indispensable pour être couverts quoiqu’il arrive !

Avec Chapka, la souscription est simple, c’est 100% en ligne et adapté à nos besoins. J’ai souscrit au contrat Cap Multi Voyages 1 an qui correspond complètement à notre style de vie. On est couvert partout dans le monde pendant un an pour des séjours d’une durée maximum de 90 jours consécutifs.

Vous connaissez ma poisse des voyages ^^, donc je suis bien contente de partir sereine avec une assurance complète pour tous nos voyages ! Si ça vous intéresse, on a mis en place un code promo, valable sur le contrat Chapka Cap Assistance 24h/24 jusqu’au 31 décembre 2021. C’est l’assurance rapatriement et assistance complète pour les séjours de moins de 3 mois à l’étranger. Elle s’adresse à tous les voyageurs, en vacances, en road-trip, en solo, entre amis, avec des enfants… Vous pouvez découvrir toutes les garanties ICI. Si vous partez bientôt en vacances : vous pouvez souscrire avant votre départ pour partir serein en voyage, que ce soit en Europe ou dans le Monde.

ICI -10% sur le contrat Cap Assistance 24h/24 avec le code FLORIANE10

Dans cet article, je vais essayer de faire court, simple et efficace pour vous résumer ces 3 mois de rénovation sur notre Volkswagen Caravelle, et toutes les étapes, les émotions, (enfin surtout moi la stressée de la vie !), et les questionnements par lesquels nous sommes passés, si ça peut vous aider. C’est parti je vous explique TOUT !

LE CHOIX DU VAN

Première étape et pas des moindres : choisir son fourgon ! Avant de se lancer dans ce projet, il est important de bien choisir le véhicule que vous voulez. Déjà parce que ça représente un réel investissement d’argent et de temps, ce serait donc dommage d’être déçu quelques mois après de voir que finalement il ne correspond pas à vos besoins.

Il existe des pages et groupes Facebook, des blogs, des forums, qui vous permettent de trouver beaucoup d’informations, notamment les pannes connues sur les différents modèles et marques. Nous avons passé beaucoup de temps à étudier les modèles. Si je vous dis ça, c’est qu’au début nous avons foncé un peu la tête la première et nous avons trouvé assez rapidement, un fourgon qui nous correspondait : un Transporteur T5 Long 2L bi turbo 180ch de 2014 à 70 000 kms. Nous pensions avoir fait une bonne affaire, puisqu’il était à moins de 20 000 euros, et acheté via un garage pro. Quelques mois après nous nous sommes rendu compte que ce moteur sur ce modèle-là, était connu pour avoir des problèmes d’huile et surconsommait (6L d’huile pour 1000kms…), autant vous dire que ce n’était pas une bonne affaire du tout. Avec de la chance, nous étions sous garantie pendant 3 mois avec le garage, qui nous l’a repris et remboursé. Donc étudiez bien le marché, les modèles avant de vous lancer.

Dans nos critères, nous voulions un camion qui ne soit pas déjà aménagé, comme les California par exemple, car nous voulions l’aménager nous-même, à notre image et dans un esprit « chalet roulant cosy », cela n’existe évidemment pas en neuf. Nous souhaitions également un véhicule qui nous offre un confort de route (d’où le choix d’un véhicule récent), qu’il fasse moins de 2m de hauteur pour nous permette de passer sous les barrières des parkings. C’est un point essentiel à prendre en compte selon moi. J’aurai adoré que l’on puisse se mettre debout dans le van, mais accéder à des endroits et spots hyper sympas pour dormir au plus près de la mer était pour nous encore plus important. A plus de 2m de haut, ça ne passe pas, comme pour les campings cars, vous êtes bien plus restreints. Pour compenser ce manque de hauteur, nous sommes partis sur un modèle long, dans l’idée d’avoir plus de place. Notre choix s’est affiné de cette manière en prenant en compte nos besoins et envies.

Voilà sur quoi vous pouvez vous questionner pour vous aider à faire un choix :
– Nombre de personnes à bord ?
– Où allez-vous voyager ? Près de chez vous ? A l’étranger ?
– Taille et longueur souhaitée ? Avec fenêtres ou sans ?
– Où est-ce que vous comptez stationner ? en camping ? sur une aire de stationnement ?
– Est-ce que vous préférez du neuf (confort de route, moins de km, de réparations) ou les véhicules plus anciens ?
– Budget ?

Après avoir pris en compte tout ça et répondu à l’ensemble de nos questions, nous sommes partis sur un Volkswagen Caravelle de 2019 2L TDI 150 cv avec 30 000 kilomètres acheté en concession Volkswagen. C’est un modèle récent, long, avec des fenêtres et qui fait 1,99m de haut, parfait pour passer sous les barrières. Les fourgons aménagés se revendent très vite et décotent peu, c’est un atout donc d’investir dans du neuf ou dans une occasion récente. C’est aussi pour cela que notre choix s’est porté sur ce modèle. Sur des modèles récents de ce type, il faut compter dans les 30 000 euros.

HOMOLOGATION DU VAN EN VASP OU NON ?

LA fameuse question qui nous a fait des nœuds au cerveau ! La mention VASP (Véhicule Automoteur Spécialement Aménagé) c’est l’abréviation que l’on trouve sur la carte grise qui désigne les véhicules automoteurs spécialisés d’un PTAC égal ou inférieur à 3,5 tonnes au même titre que VP, CETTE etc…

Si votre fourgon est identifié CTTE, VP, VASP “Non spécifiés” ou autre et qu’il a été transformé complètement en camping-car, vous devez déclarer la modification du véhicule dans le mois qui suit la fin des travaux, sinon vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 750 € (en général, amende forfaitaire de 135 €). Le Code de la route stipule ainsi que “toute transformation apportée à un véhicule soumis à immatriculation et déjà immatriculé, qu’il s’agisse d’une transformation notable ou de toute autre transformation susceptible de modifier les caractéristiques indiquées sur le certificat d’immatriculation, nécessite la modification de celui-ci.

Si votre van a pour objectif d’être aménagé avec les 5 conditions du camping-car écrits dans la directive européenne 2007/46/CE : des rangements, une table, des assises, des banquettes convertibles en lit, une cuisine fixe et que le tout est inamovible, vous devez passer l’homologation. C’est obligatoire. Si vous avez des aménagements sommaires et que tout est amovible, vous pouvez passer le contrôle technique sans problème et vous êtes couverts par l’assurance.

Nous nous sommes renseigné auprès de la DREAL du Finistère, auprès de différents contrôles techniques et avons trouvé pas mal d’informations sur le blog du VAN MIGRATEUR, (une mine d’or si vous vous lancez dans l’aménagement d’un van) et nous avons décidé de ne pas passer l’homologation.
Pour plusieurs raisons : nous ne voulions pas de lit banquette, ni de cuisine, juste de quoi dormir et ranger nos affaires. Le lit n’est d’ailleurs pas fixe, il est possible de l’enlever ainsi que tous les rangements à roulettes en dessous. Concernant l’électricité, nous n’avons pas réalisé d’installation électrique (rien n’est relié à la batterie du véhicule). Nous avons une batterie indépendante nomade et un réchaud que nous sortons pour cuisiner dehors. Au final, seul l’habillage bois est et restera fixé à la carrosserie et c’est autorisé pour le contrôle technique.

Les normes des contrôles techniques depuis 2018 sur les fourgons aménagés se sont durcies, mais l’homologation n’est apparemment pas si compliquée à passer. C’est surtout de l’administratif et un budget plus important (comptez 700 à 3000 euros de plus pour le passer et installer des équipements homologués). Il y a beaucoup d’avantages à le passer, de ce que j’ai lu dans cet article. Je vous invite donc à vous renseigner auprès des organismes compétents pour avoir des réponses à vos questions et peser le pour et le contre.

Je vous laisse découvrir le van terminé en vidéo et je vous explique tout !

LES EQUIPEMENTS

Je commence directement par cette partie, puisque ce sont les questions qui reviennent le plus souvent.

  • LA BATTERIE : comme je vous disais, on n’a pas eu envie de se lancer dans la création d’une installation électrique, on a préféré investir dans une batterie indépendante, qui nous permet de tout brancher et charger indépendamment sans aucun lien direct avec la batterie du véhicule.
    Etant donné que j’ai beaucoup de matériel (photos, vidéos, ordinateur) à charger lors de nos déplacements, en plus de la glacière, du vidéo projecteur, nous avons pris une batterie de 300Ah, une des plus puissantes que l’on a trouvé sur Internet, pour tenir plusieurs jours tranquille. Vous pouvez la prendre en option avec un panneau solaire. Nous n’avions pas la place pour le mettre sur le toit (sinon on dépassait les 2m) , ni pour le ranger dans le van, donc nous ne l’avons pas pris. Mais si besoin, on en achètera en complément. En général, on ne part pas des semaines entières, donc la charge de la batterie est suffisante pour quelques jours. Sinon, on a la possibilité de la charger sur allume cigare quand on roule. Pour des plus longs séjours, on ira une nuit en camping ou autre hébergement pour pouvoir la recharger entièrement sur prise secteur 220V. Nous avons trouvé celle que nous voulions sur Le Bon Coin, elle était d’ailleurs neuve très peu utilisée. Vous la trouverez sinon sur ce site, c’est exactement ce modèle-ci : https://www.re-volt.fr/produit/batterie-nomade-300-ah-et-convertisseur-solaire-hsg-1100/. Suivant l’utilisation que vous en aurez, vous n’êtes pas obligé de prendre une batterie à 300Ah, ce qui est beaucoup, mais vous pouvez partir sur des 150, 200, 250Ah allant de 300 à 900 euros. Nous nous sommes toujours chargés en appareils électroniques pour le boulot, donc on a préféré investir et prendre la plus grosse puissance directement.
  • LE VIDEO PROJECTEUR : ça c’est vraiment notre gros gros kiffe pour le van ! On a installé une fixation à l’intérieur au plafond pour faire tenir le vidéo projecteur mais on peut aussi le mettre à l’extérieur (branché sur la batterie toujours). La qualité est vraiment top, l’image est hyper nette, il a un son de qualité intégré et surtout il ne fait pas du tout de bruit. Quand on l’utilise dehors, on installe un drap sur la porte, et quand on l’utilise à l’intérieur, on met un drap à l’arrière des sièges conducteurs et passagers et le tour est joué. Nous avons commandé celui-ci qui est vraiment très bien : https://bit.ly/3iV5IS6. On a beaucoup comparé et niveau rapport qualité/prix c’était le minimum pour une qualité correcte. C’est un budget, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi cher très honnêtement, mais pour avoir commandé un vidéo projecteur avant celui-là à moins de 300 euros, on avait été très déçus de la qualité, et on l’avait d’ailleurs ramené. En tout cas celui-ci c’est testé et validé, il est génial !!!
  • LA GLACIÈRE : Nous avons choisi une glacière qui se branche sur l’allume cigare et sur la batterie nomade, comme ça on a la possibilité de l’alimenter de deux manières différentes. Nous étions restreints en termes de choix puisque sa hauteur max ne devait pas dépasser 45 cm (elle est rangée dans les rangements sous le lit avec une hauteur max à 45 cm). Nous avons donc commandé celle-ci : Glacière portative. Pour l’instant nous en sommes très contents. Elle fait glacière et congélateur puisqu’elle va jusqu’à -20°, mais nous on l’utilise jusqu’à -4°. C’est la glacière qui consomme le plus d’énergie sur la batterie, ainsi que le vidéo projecteur.
  • LES EMBASES PIVOTANTES : L’un de nos premiers achats ! L’idée étant, quand on est à l’arrêt bien sûr, de retourner complètement les sièges et créer un espace ouvert, comme un petit salon.
    Le coup de main pour retourner la grosse banquette est un peu dur à prendre au début mais après ça le fait en 5 min. Avec du recul, je pense que l’embase de la banquette nous aurait suffi puisqu’on peut se mettre à deux dessus.
    Derrière le siège conducteur, il y a le meuble, donc on ne le retournera pas forcément à chaque fois. Au moins, les deux sont pivotants et c’est top. Ça permet quand vous restez à un endroit posé quelques temps de vraiment bien vous installer et être confort. Ce sont des embases de la marque KIRAVANS : Embase banquette double VW T5 / T6 / T6.1. On a eu de la chance, on en a trouvé sur Le Bon Coin à 450 euros les 2 (banquette + siège conducteur), mais en neuf il faut compter près de 600 euros pour les deux (j’en ai vu à 350 euros la banquette seule). Attention, vérifiez bien la compatibilité entre l’embase et le siège, s’il y a un airbag ou pas sur le siège, ça peut poser problème.
  • LA PLANCHA-RECHAUD : Pour cuisiner, on comptait partir sur un réchaud classique, à l’ancienne comme on avait avant au camping, mais quand j’ai regardé sur Internet et que j’ai vu tous les modèles qui existaient, ça a bien évolué ! On a donc opté pour un réchaud 2 feux, qui fait aussi plancha grill. On peut poser la plancha dessus, c’est trop pratique, surtout pour faire des grillades ! Elle fonctionne au gaz, une bonbonne à mettre de chaque côté du réchaud. Elle est super je vous la recommande à 1000% ! On cuisine dehors, sur la table ou sur la tablette à l’arrière du van.
  • Nous avons trouvé pas mal de choses que nous avions besoin sur Le Bon Coin : les marches pieds pour monter plus facilement dans le van, une mallette à pique-nique vintage, un kit nuit pour être dans le noir complet pour dormir, les embases, des jantes pour T6, et la glacière presque neuve également. N’hésitez pas à regarder, parfois ça vaut la peine de jeter un œil pour voir si un produit que vous cherchez existe déjà, on peut y trouver des produits moins cher et très peu utilisés. Ça peut valoir le coup !

ETAPE 1 : ON DEMONTE ET ON ISOLE LE VAN

On partait d’une Caravelle avec 9 sièges, des plastiques partout, des ceintures etc, pas facile de se projeter au départ mais c’est parti il faut se lancer. On a commencé par enlever les sièges amovibles, le plafonnier, démonter les ceintures et tous les plastiques. Ce n’était que des plastiques d’habillage, ça nous a permis de mettre le van à nu et gagner de l’espace en hauteur et sur les côtés. Une fois le van complètement « déshabillé », on attaque l’étape de l’isolation.

Nous souhaitions partir sur une isolation naturelle. On a cherché beaucoup d’infos, et il y en a plein sur les réseaux et sur les blogs, fouillez, vous trouverez plein de conseils, notamment dans cet article.

On va pas se mentir, c’est vraiment l’étape la moins passionnante de l’aménagement mais elle est essentielle et il ne faut pas la bâcler. On ne compte pas partir au pôle Nord avec le van pendant des semaines, cela ne veut pas dire que l’isolation est moins importante, bien au contraire. Une bonne isolation permet de ne pas avoir froid mais également ne pas avoir trop chaud !

On a opté pour une isolation au liège, biofib trio et frein vapeur.

  • Au sol : nous avons collé des plaques de lièges avec de la colle adaptée : du Sikaflex. 
  • Au plafond : plaques de lièges + panneaux biofib trio + frein vapeur
  • Sur les côtés et contours de fenêtres : c’était la partie la moins facile puisque la moins linéaire. Nous avons coupé et collé les plaques de liège, puis le biofib trio en plaques quand c’était possible et en vrac dans les recoins difficilement accessibles ou plus petits et toujours pour finir le frein vapeur.

BUDGET DE L’ISOLATION : environ 450 euros 

L’isolation n’est sûrement pas des plus parfaites puisqu’on a quand même 4 fenêtres et beaucoup de recoins arrondis difficilement accessibles, mais on a fait au mieux. J’imagine que cette partie d’isolation est beaucoup plus facile lorsque l’on aménage un fourgon droit, sans arrondis et sans fenêtre mais armez-vous de patience et en quelques jours, le tour est joué !

Avec quelques semaines de recul, après avoir dormi dedans avec des températures avoisinant les 0 degrés, il fait très bon. On a de la chance d’avoir une clim chauffage indépendante à l’arrière (en plus de celle de l’avant), que nous avons gardé à l’aménagement : un coup de chauffage avant de dormir si besoin et c’est nickel pour toute la nuit. Le matin, en plein été, c’est supportable mais il nous arrive souvent d’ouvrir dans la matinée car il fait un peu chaud. Le van est noir, il garde bien la chaleur en plus. Mais pour l’instant on est très contents de l’isolation que l’on a faite.

ETAPE 2 : HABILLAGE EN BOIS ET INSTALLATION DU SOL

Après avoir isolé l’ensemble du van, c’est parti pour l’habillage en bois et la création de contours de fenêtres fabriqués à partir de cadres anciens pour avoir l’impression d’un tableau à chaque nouveau paysage.

Pour le bois, nous aurions pu prendre du lambris ou tout autre bois existant en magasin mais on aime bien se compliquer la vie ^^ Non c’est surtout que l’on voulait quelque chose qui nous ressemble, et on adore le bois brut. On a donc fait couper chez Tanguy Matériaux à Landerneau, des lattes de bois de 5 cm de large et 8mm d’épaisseur et dans un bois très léger pour ne pas alourdir le van.

J’ai souvent la question pour le poids du van par rapport au bois que l’on a installé. Nous avons enlevé 6 sièges d’origine très très lourds qui étaient intégrés de base dans le van donc nous avions de la marge après en termes de poids. Nous ne l’avons pas fait peser mais pour vous donner une idée il consommait 9L/100kms à l’origine contre 9,7L/100kms maintenant aménagé.

On a peint une partie du bois en blanc et une autre partie en brou de noix. L’idée étant d’installer au plafond des lattes très peu larges et longues blanches pour avoir une impression de profondeur.

La partie la plus longue a été d’installer des tasseaux partout (collés avec du sikaflex directement sur la carrosserie). Nous les avons mis autour des passages de roues pour avoir quelque chose de carré et propre et autour des fenêtres. Pour le plafond, nous avons installé les tasseaux avant l’isolation pour ne perdre aucun centimètre, ils sont précieux dans si peu d’espace ! Une fois les tasseaux installés, il n’y a plus qu’à fixer les lattes de bois.

On a fait face à quelques difficultés et notamment installer le bois sur les portes coulissantes. On ne voulait vraiment aucun bout de carrosserie ou de plastique visible, du bois partout et puis c’est tout^^ ! On avait des lattes très peu épaisses mais on a dû les raboter une à une pour qu’elles soient encore plus fines et pouvoir les coller sur du contre plaqué, lui-même collé à la carrosserie. Un peu de réflexion et beaucoup de patience, ça l’a fait !

Pour les entourages de fenêtres, nous aurions pu faire un coffrage simple, mais finalement on a eu l’idée d’utiliser des cadres trouvés en brocante (que l’on a fait sabler pour un rendu brut), et en faire de vrais tableaux à chaque nouveau paysage. Après avoir trouvé les cadres, aux dimensions assez approchantes, on les a découpés pour que ça colle tout pile avec les fenêtres et installés sur des petits tasseaux. On les a peints en blanc par la suite pour que ça ressorte bien avec la couleur bois foncé tout autour. Les finitions intérieures de la fenêtre, ce n’était pas une mince affaire, mais le rendu est très propre à la fin, on est super contents.

Au niveau du sol, on a installé deux grandes plaques de contre-plaqué par-dessus le liège, puis des dalles PVC clipsables blanches achetés chez Leroy Merlin. L’idée était que ce soit facile à nettoyer même si nous avons mis un tapis par-dessus.

BUDGET :
– HABILLAGE BOIS : 200 euros
– SOL (contre-plaqué + dalles PVC) : 150 euros

ETAPE 3 : INSTALLATION DU LIN : SIEGES, RIDEAUX, CARROSSERIE 

Une fois l’habillage en bois terminé, il restait quelques parties où la carrosserie était encore visible, des plastiques sur lesquels il n’était pas possible d’installer du bois, notamment au niveau du coffre. On a donc décidé de les recouvrir complètement de lin. Lin que j’achète chez QUE DU LIN à Brest (commande via Instagram aussi), super rapport qualité/prix, large gamme et métrage au choix. C’était fastidieux mais le résultat en vaut la peine ! Pour les parties plastiques, on a collé le lin avec de la colle extra forte, le tout tenu avec des épingles à linge pour que la colle prenne bien avant de refixer la pièce à sa place. Pour la carrosserie, on a fixé un côté du lin avec des punaises dorés sur le bois et l’autre côté avec du double face directement sur la carrosserie. Je vous laisse voir ça dans la vidéo, c’est plus facile pour comprendre les étapes. Pour l’instant, ça tient très bien, ça ne se décolle pas, et ça donne un esprit vraiment cocooning à l’habitable, j’adore !

Pour les rideaux et les sièges, c’est une copine à ma maman qui fait de la couture qui nous a fait ça sur mesure. Pour rester dans les tons bois, blancs, beiges que l’on voulait, on a recouvert les sièges d’un lin blanc (noués avec une corde à l’arrière) ainsi que les appuis têtes.

Pour les rideaux, on s’est aidé des finitions de l’intérieur des fenêtres pour fixer une barre de part et d’autre de chaque fenêtre (on a fait des petits trous de chaque côté). Les barres sont des barres cylindriques en bois de 10 mm de diamètre achetés en magasin de bricolage, que j’ai peint en brou de noix. Il était essentiel d’avoir des rideaux sachant que c’est vitré partout, pour avoir un minimum d’intimité. Pour la nuit, on complète en installant un kit nuit (rideaux isothermes intérieurs), sur les fenêtres principales pour être dans le noir complet.

Pour rajouter une touche de déco, et surtout avoir une lumière d’appoint, on a créé une guirlande avec de la corde, du faux feuillage autour duquel on a entouré une guirlande lumineuse à piles. C’est top pour avoir une lumière le soir, on peut régler l’éclairage avec différents modes. La guirlande lumineuse que j’ai achetée n’est plus en stock, mais je vous ai mis une similaire juste en dessous avec les autres produits que j’ai commandés.

BUDGET :
– Guirlande déco : 60 euros
Lin (pour sièges, finitions, rideaux) : environ 200 euros hors main d’œuvre 

ETAPE 4 : CREATION DU LIT ET DU MEUBLE

Parlons du lit ! Nous avons beaucoup hésité à faire un système de banquette lit qui serait repliable pour pouvoir profiter au maximum de l’espace dans le van. Après réflexion, il était plus important pour nous d’avoir un vrai lit confortable et ne pas devoir le faire et le défaire tous les jours. Aussi, comme nous avons pris une caravelle longue, il était possible d’avoir un vrai lit tout en gardant un espace de vie au niveau de la porte, du meuble, surtout quand les sièges pivotent, on a de quoi vivre et bouger facilement.

On a pris un vrai matelas avec l’épaisseur maximale que l’on pouvait, pour ne pas perdre trop en hauteur également. On est donc parti sur un matelas de 180 cm de long (le minimum pour Pierre^^) par 150cm (la largeur du van) par 12 cm d’épaisseur. On n’a même pas eu besoin de le faire faire sur-mesure, je l’ai trouvé sur Internet (un site allemand il me semble) à 150 euros, vraiment pas cher en plus. Je ne vous donne pas le lien, puisque le confort d’un matelas, c’est quand même très personnel, et certaines personnes le trouvent un peu dur, mais nous il nous convient très bien. On y dort vraiment trop trop bien, même mieux qu’à la maison ! J’aurais aimé mettre le lit dans l’autre sens pour gagner encore plus de place mais ça n’aurait pas été confortable d’avoir toujours les jambes pliées. Avec un peu de recul, on est super contents de cette disposition et on a tout le dessous du lit pour organiser les rangements, ce n’est pas négligeable.

Comme je vous disais plus haut, le lit n’est pas fixé à la carrosserie, mais il ne bouge pas du tout car le sommier est fixé à 8 poteaux en bois qui le maintiennent bien au sol. Nous l’avons construit aux dimensions exactes que l’on voulait pour ne perdre aucune place, il reste donc bien fixe de part et d’autre du van. Nous n’avions pas envie de le fixer à la carrosserie ou au bois, déjà pour le contrôle technique qui impose de ne pas avoir de lit fixe, et la liberté aussi de pouvoir l’enlever quand on le souhaite. Si un jour on a besoin d’espace pour transporter quelque chose, rien ne nous empêche de l’enlever le temps d’une journée.

Pour le créer, nous avons tout acheté en magasin de bricolage :

– 3 planches de chêne rectangulaires (180 cm de long par 50cm de large sur 2cm d’épaisseur) assemblées par 4 barres de renfort sur la largeur.
– 4 poteaux en chêne de 1m que l’on a découpés en 8 fois 44cm (la hauteur du lit). Les poteaux ont été fixés de manière que le lit soit équilibré, que l’on puisse s’asseoir de part et d’autre sans problème de stabilité. On a également imaginé d’abord les rangements, pour savoir comment les placer au mieux.

C’est vraiment le lit qui pèse le plus lourd dans le van mais c’était essentiel d’avoir quelque chose de solide pour qu’il ne bouge pas (pour rappel, il n’est pas fixé au sol mais calé entre le meuble et les passages de roues à l’arrière).

PS : ne pas oublier de faire des trous dans le sommier pour ventiler le dessous du matelas. Ça permet que le matelas ne prenne pas l’humidité et éviter des petites moisissures à terme, on ne sait jamais ! On a donc fait des trous à la scie cloche d’environ 4-5cm de diamètre.

Pour le meuble, on avait des dimensions exactes à respecter puisque le lit nous prenait une bonne partie de la place. C’est finalement chez Belle Ame brocante que l’on a trouvé notre bonheur avec un meuble qui correspondait à ce que l’on cherchait en termes de dimensions. Nous l’avons fait sabler par Bertrand (la brocante propose cette prestation), et nous lui avons ensuite coupé les pieds (au meuble pas à Bertrand mdr) pour qu’il ait la hauteur exacte. Un coup de peinture et le tour était joué.

Sur la droite du meuble, il nous restait quelques centimètres, on a donc rajouté une partie d’étagères que j’avais trouvées en brocante (c’était des vieux rangements de garage automobile), que l’on a mis à la verticale pour pouvoir y ranger les bols par exemple.

Dans les tiroirs, on range tout ce qui est chargeur, sacs poubelles, télécommande etc. Dans le bas du meuble, il y a la batterie et l’installation pour l’eau et au milieu des bocaux et conserves de produits secs.

Rien ne bouge pendant le transport. Sur la partie droite où nous mettons les bols, on a installé du cordage à la taille de chaque bol pour qu’ils ne bougent pas.

Pour que les portes du meuble restent bien fermées, il y a une encoche à l’intérieur pour bloquer la porte de gauche et une en bas pour la porte de droite. A l’intérieur du meuble, pas de tapis anti dérapant puisque pendant nos trajets, les bocaux ne bougent pas (il est bien chargé donc tous les bocaux sont serrés entre eux).

BUDGET :
– Lit (sommier, bois, vis, etc) : 500 euros
Meuble : 50 euros 
– Matelas : 150 euros

ETAPE 5 : INSTALLATION DE L’EAU DANS LE VAN

Avoir de l’eau dans un van, c’est pour moi indispensable pour être un minimum autonome et ne pas dépendre des campings. Pour cuisiner, pour se rincer après être allé dans la mer ou pour se doucher tout simplement.

On a donc plusieurs choses dans le van :

  • Pour la douche, on a acheté un bidon de 30L dans laquelle nous mettons une résistance thermoplongeur avant de l’utiliser (que l’on branche à l’allume cigare de la batterie nomade), qui nous permet de chauffer l’eau.
    Nous avons hésité avec une douche solaire mais on va pas se mentir les 3/4 de l’année il n’y a pas de soleil en Bretagne donc compter sur lui pour faire chauffer de l’eau, j’ai un doute vous voyez^^ Donc les douches à l’eau froide, je le fais une fois pour rire mais après non ahah. Une fois que l’eau a chauffé avec cette résistance, on immerge la pompe du pommeau de douche (qui lui est sur batterie, et que l’on recharge en USB) pour prendre une douche (rapide, l’eau ça part trèèèèès vite).
  • On a également installé un évier-vasque sur le meuble qui nous permet de nous laver les mains, nous brosser les dents, laver 2-3 petites choses, remplir de l’eau pour cuisiner etc…

Pour cette installation, j’ai trouvé une ancienne fontaine en cuivre sur Le Bon Coin à 15 euros. J’ai donc gardé la partie basse pour en faire une vasque. On l’a percée avec une scie cloche puis on a ajouté une bonde pour évier reliée à un tuyau qui se déverse directement dans le bidon d’eau usée dans le meuble. A côté, on y trouve le bidon d’eau propre. Sur celui-ci nous avons mis une pompe 12v avec bouton on/off qui se branche sur la batterie en allume cigare. La pompe est reliée à un tuyau souple jusqu’au robinet en cuivre. Nous avons acheté le tuyau de cuivre en magasin de bricolage et que nous avons plié à l’aide d’une cintreuse et d’un chalumeau. Vous pouvez suivre l’installation en vidéo.

  • Pour boire de l’eau, ça nous arrive de boire via le robinet, mais en général on achète plutôt des bouteilles d’eau, pour avoir une bonne eau filtrée et propre.

Pas mal de questions sur les toilettes, comment on fait etc. Il est possible d’acheter des toilettes sèches (comme celle-ci juste en dessous), mais je n’ai jamais essayé. On verra avec le temps si on en a besoin. Pour l’instant, c’est dans la nature, et/ou sur les parkings où l’on trouve parfois des toilettes publiques, ou lors d’un petit stop à une aire de repos.

BUDGET :
– Installation pour l’évier : environ 100 euros
– Installation pour la douche : environ 100 euros 

ETAPE 6 : LES RANGEMENTS DANS LE VAN

Les rangements dans un van c’est un vrai Tetris ! Il faut être vraiment organisé et tout optimiser au max, tout ce que je n’aime pas ^^ C’est plutôt la partie de Pierre ça d’ailleurs ahah. Comme nous avons une Caravelle longue, l’idée d’avoir un lit fixe c’est que l’on a aussi 1m80 de rangements de long en dessous. On a décidé de faire des rangements sur roulettes, 3 tiroirs qui prennent toute la longueur. On peut les tirer soit par l’arrière, soit par l’avant. Si on veut attraper quelque chose de l’intérieur, le van fermé, c’est possible par devant, et quand même très pratique.

Mine de rien, ça se remplit très vite là-dessous. On y met : nos sacs de vêtements, nos chaussures, le panier avec tout ce qu’il faut pour cuisiner (poêle, casseroles, assiettes, couverts), la glacière, la plancha-réchaud, le bidon pour la douche, le kit nuit, le paddle, et quelques affaires qui nous permettent de faire la vaisselle et le ménage. Côté assises pour l’extérieur, nous avons acheté des chaises et table pliantes vintage (à Belle Ame en brocante) que nous rangeons derrière les sièges lors que nous roulons. Pour les planches de surf, nous pensons installer un système d’attache sur un côté extérieur du van. En attendant, on les laisse en long dans le van et quand on est posé on les sort et on les laisse à l’extérieur.

Pour fabriquer ces rangements, je vous laisse regarder la vidéo. On a utilisé de la crédence basique achetée en magasin de bricolage, et en quelques heures le tour était joué. On a assemblé des plaques de crédence avec des équerres et des vis que l’on a mises sur roulettes. On a aussi installé une tablette en bois qui nous permet de cacher les rangements quand le coffre est ouvert, et surtout de poser quelques affaires lorsqu’elle est ouverte. Ce sont des planches de bois assez fines (l’espace restant entre le sommier et la porte était restreint, on l’a donc faite la plus fine possible), on ne peut pas s’asseoir dessus, mais ça nous permet de prendre l’apéro ou jouer aux jeux de société.

Pour résumer, côté rangements : nous avons les rangements sous le lit, dans le meuble et dans la banquette côté passager, c’est aussi possible de ranger quelques affaires.

BUDGET POUR LES TIROIRS DE RANGEMENTS : environ 400-500 euros (entre la crédence, les boulons, roulettes etc…).

Je pense que je vous ai à peu près tout dit sur le van. Si vous avez des questions plus précises, n’hésitez pas à les poser en commentaires. Je vous laisse avec toutes les photos du van terminé juste en dessous ! J’espère qu’on croisera certains d’entre vous sur la route, et si vous hésitez à vous lancer, n’hésitez plus parce que c’est vraiment un chouette projet, qui prend du temps mais c’est que du bonheur après. Pouvoir partir quand on veut où on veut, cette liberté n’a pas de prix ! (Enfin si, quand même, le prix d’un camion et toutes ces heures passées à le rénover, mais le résultat final en vaut la peine !!). Et si vous venez en Bretagne, avec ou sans van, il y a plusieus articles sur la Bretagne sur mon blog ici.

Et pour se souvenir d’où on part, voici un petit avant après sacrément parlant !

Partager:

5 Commentaires

  1. Marinepictures
    4 août 2021 / 18 h 34 min

    Je l’attendais avec impatience cet article et ben je suis pas déçue ! Plein de bonnes idées et d’inspirations pour l’aménagement de notre Van. Je suis vraiment amoureuse de votre van, c’est tellement beau ces couleurs, ces matières et le résultat est juste whoua Hâte de s’y mettre à notre tour ! A bientôt sur les routes pour un petit apero entre vanlifeurs

  2. Charl0tte_fraise
    4 août 2021 / 20 h 32 min

    Comment je t’ai coupé le sifflet en pleine story IG dès que j’ai vu le lien en swipe up !
    J’ai sauté dessus pour lire ; pas déçue, article complet, clair, hyper bien expliqué et plein de liens utiles ! C’est top !
    Je ne risque pas de me lancer dans un tel projet à titre personnel, mais je trouve ça tellement génial ce que vous avez fait !
    Que d’heures de réflexion et de travail ça a dû prendre !!!
    Profitez à fond de votre nouveau cadre de voyage (au sens propre et figuré avec ces encadrements de fenêtre ). Hâte de vous suivre dans (un bout de) vos futures aventures !!!

  3. Auriane
    4 août 2021 / 22 h 34 min

    Nous avons lu tout l’article, bien détaillé et pour le coup, ça nous a donné des idées pour le nôtre. Nous avons un van Ford Econoline de 1986, une collection américaine que nous avons désossé il y a quelques jours et qui sera finie en fin de semaine. Merci pour les astuces de confection et d’articles utilisés. Nous aurions aimé avoir le lien allemand pour le matelas, qui sait on pourrait aussi trouver notre bonheur 🙂
    Peut être que nous nous croiserons, apéro avec plaisir 🙂 A bientôt les vanlifes!!

  4. Gauthier
    30 septembre 2021 / 15 h 08 min

    Super articles ! Aurais tu le lien pour les rideaux isotherme intérieur ? Merci !

  5. 5 octobre 2021 / 10 h 21 min

    Bravo pour ce bel article et surtout, pour cette rénovation incroyable!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 7779 to the field below: