Les Pouilles

Les Pouilles

On se retrouve avec un nouvel article voyage que beaucoup d’entres vous attendaient : mon retour sur notre semaine de vacances dans les Pouilles avec Adeline. J’adore l’Italie mais genre vraiment : les italiens évidemment (looool), la buratta, les pizzas, les pâtes, oui bon j’adore l’Italie pour la cuisine principalement mais pas que ! Rome est ma ville européenne préférée et il me tarde d’y retourner, j’ai eu un énorme coup de coeur pour cette ville. A chaque voyage dans ce pays, c’est bonheur puissance 1000 ! Donc aujourd’hui c’est dans une région moins connue que je vous amène : Les Pouilles !

Déjà situons les Pouilles, puisque c’est une destination encore relativement préservée du tourisme (du moins du tourisme européen). C’est une région du sud de l’Italie qui forme le talon de la botte. J’avais découvert la région que je ne connaissais absolument pas l’année dernière en voyage presse pendant 3 jours. Ces quelques jours m’avaient donné un joli aperçu de ce que la région avait à offrir et je m’étais promis d’y revenir pour arpenter tous ces villages blancs qui font penser un peu à la Grèce, découvrir les criques, les parcs naturels et aussi et surtout trouver la chaleur en plein été !

  • Pour partir, il vous faut un passeport ou une carte d’identité valide.
  • 2h30 de vol environ au départ de Paris.
  • La région des Pouilles est appelée La Puglia en italien
  • La région est composée de 6 provinces : Bari, Foggia, Lecce, Brindisi, Taranto et Barletta-Andria-Trani
  • Le chef-lieu des Pouilles est la ville de Bari
  • Il y a deux aéroports : un à Bari et l’autre à Brindisi
  • La langue officielle est l’italien mais ils parlent bien anglais (un peu plus compliqué dans le sud tout de même).
  • La monnaie est l’euro.
  • Les prises électriques sont les mêmes qu’en France.
  • Si vous souhaitez y aller en voiture, depuis Naples, il est assez facile de rejoindre les Pouilles en 2h de route environ.

Nous y avons passé une semaine. Et nous n’avons pas chômé ! Tous les jours ou presque nous visitions au moins un village, on se rendait dans des points d’intérêt que l’on avait envie de voir : points de vues, criques, plages, lacs etc… Une semaine c’est court vraiment !

La plupart des choses que nous avions envie de voir et faire, nous l’avons fait mais la région a tellement à offrir que je suis presque restée sur ma faim (Bon disons que ce sera l’occasion de revenir).

Dans l’idéal, pour une première fois dans les Pouilles, je vous conseille d’y passer au moins 10 jours, et si vous avez le choix, 15 c’est parfait. Vous aurez le temps de découvrir toute la région mais aussi de chiller un peu, parce que les journées où on ne fait rien en vacances, ça fait aussi du bien !

Concernant la saison, nous y sommes allées en pleine période estivale, la première semaine d’août. J’avais très peur de la fréquentation et de la foule qui pourrait y avoir. Au final, j’ai été agréablement surprise. C’est une région très prisée par les italiens pendant leur congés mais c’était largement supportable. Moi qui n’aime pas la foule, disons que les villages étaient animés, mais dès que vous vous perdez dans les petites rues, vous êtes tranquilles.

Côté météo, il a fait entre 27 et 33 degrés. Personnellement j’ai trouvé un peu trop chaud, Adeline juste bien, mais c’est bien connu je supporte moins bien la chaleur ahah. Je vous conseille de visiter les villages plutôt le matin avant 11h ou après 17h, la chaleur est moins pesante et vous profitez de l’après-midi pour découvrir les plages et criques.

La première fois que j’y suis allée c’était en mai. C’était beaucoup plus calme, les températures étaient agréables.

Tout dépend de ce que vous recherchez. Si vous y allez en couple pour être tranquille, optez peut-être pour l’avant ou l’après saison : mai, juin, septembre c’est l’idéal je pense. Si vous voulez faire un peu la fête, voir du monde, et avoir bien chaud, alors partez au mois de juillet ou d’août.

Pour ce voyage, nous sommes parties de Nantes à destination de Bari par un vol direct. Le rapport destination/prix est bien plus intéressant en général de cet aéroport plutôt qu’au départ de Brest.

Nous avons réservé nos billets 4 mois à l’avance il me semble. Comptez 250 euros aller-retour avec une valise en soute pour un Nantes-Bari aller retour. Vous pouvez trouver des Paris-Bari à partir de 110 euros aller retour avec AirFrance par exemple.

Il y a deux aéroports dans les Pouilles : Bari et Brindisi. Comptez 1h30 de voiture entre les deux, donc peu importe celui où vous arrivez, vous êtes près de tous les points d’intérêts de la région. Ça vaut donc le coup, si vous avez le choix de l’arrivée, de comparer les prix des vols pour chacune des villes.

Concernant les logements, je vous conseille de séparer votre voyage en plusieurs parties. Ne restez pas au même endroit pendant tout votre séjour. L’idéal dans les Pouilles c’est de passer 3-4 nuits dans une partie de la région puis bouger. Nous avons passé 3 nuits du côté de Monopoli puis 4 nuits vers Lecce mais plus sur la cote.

Si j’avais eu 10-15 jours, je pense que j’aurai séparé mon voyage de cette manière :

  • 4 jours du côté de Bari/Monopoli pour faire ces 2 villes et également aller visiter Poliagno al mare et Matera,
  • 4 jours du côté d’Ostuni,
  • 3 jours vers Lecce pour découvrir le sud.

Pour la première partie du séjour, nous avons logé dans un B&B super sympa dans Monopoli. J’ai eu un vrai coup de coeur pour cette ville alors y séjourner dans la vieille ville piétonne, c’était vraiment génial, tout est à proximité : le port est à 2 min à pied, les restaurants, les places, on était proche de tout. C’était un B&B tout simple dans un immeuble très calme, dans une rue super mignonne, c’était très propre, la chambre était faite tous les jours et niveau prix pour la saison c’est très correct. Nous avons payés 300 euros environ pour 3 nuits via Booking. Je vous recommande vivement de loger dans le centre de Monopoli.

Le + du logement : les propriétaires vous indiquent un parking gratuit ou vous garez et viennent vous cherchez et vous ramener avec un tuk-tuk pour vos valises, la vieille ville n’étant pas accessible aux voitures.

Lien de notre logement sur Booking : Le Contrade del Vico.

BOOKING : – 25 euros sur votre première réservation en réservant via mon lien : https://www.booking.com/s/linsta42. La promotion n’est valable que sur votre première réservation et si elle est supérieure à 50 euros. Vous êtes ensuite remboursés à votre retour directement sur votre compte bancaire.

Pour la suite de notre séjour, nous avons choisi un hôtel plus dans le sud des Pouilles à San Foca dans la province de Lecce. Etant en collaboration avec Abritel pour ces quelques jours, nous nous sommes fait plaisir et avons choisi de séjourner dans un très bel hôtel ouvert il y a seulement quelques mois : le Posia Luxury Retreat & Spa. Comptez 250 euros la nuit en haute saison. Si vous voulez vous faire plaisir pour une nuit ou plusieurs d’ailleurs, c’est un superbe hôtel, absolument tout est parfait : La chambre (hyper spacieuse, une salle de bain de fou et une terrasse magnifique), le petit déjeuner (buffet sucré/salé de dingue, tous les produits sont frais, les oeufs du jour, les burrata, enfin tout était excellent) et le personnel est au petit soin. Bien que l’on était en haute saison, on avait l’impression d’être seul et c’était très agréable. C’est un hôtel qui reste tout de même assez intimiste, et gros plus pour les deux piscines, dont on a bien profité les deux derniers jours.

Pour être honnête, nous n’avons pas particulièrement aimé la station balnéaire où était situé l’hôtel. Comparé aux villes pleines de charme comme Monopoli que nous avions fait avant, on a été un peu déçues. On y va pour l’hôtel, mais le reste de la journée, on file se balader ailleurs ! Par contre, San Foca était assez central pour ce que nous avions décidé de visiter donc la situation était idéale.

Avoir une voiture dans les Pouilles pour son séjour est pour moi INDISPENSABLE. Il existe des bus, je ne me suis pas penchée sur le sujet car pour ma part, j’aime être libre d’aller où je veux quand je veux, et dans les Pouilles nous bougions plusieurs fois par jour pour visiter, donc essentiel !

Nous avons loué une voiture en ligne via Sixt avant de partir que nous avons récupéré à l’aéroport. On a choisi de louer une catégorie de voiture plutôt agréable pour la conduite et non une citadine car je savais que nous allions faire un peu de retour. Et nous avons eu une golf. Attention à bien prendre en compte les assurances. Je n’y avais pas pensé en le faisant en ligne, ils nous l’ont donc proposé à notre arrivée et ça fait monter un peu la facture. Attention à bien négocier, nous avons passé près d’une heure pour avoir une proposition pas trop chère qui nous semblait acceptable et valait le coup. Personnellement je préfère être un minimum protégée, notamment pour les bris de glace et les poques sur la carrosserie. D’autant que j’avais entendu que la conduite italienne était quelque peu approximative.

Nous en avons eu pour 540 euros pour une semaine pour une golf.

Concernant la conduite là-bas, vous m’avez beaucoup posé la question et effectivement ce n’est pas comme ici. Les italiens sont assez oppressants sur la route, ça klaxonne beaucoup, et certains ont une conduite assez sportive. Essayez de rester calme et prenez votre temps, c’est le mieux à faire, et surtout : laissez-les passer ahah.

La plupart des centres-ville sont interdits aux voitures et entièrement piétons. Le mieux est d’essayer de se rapprocher au plus près et de vous garez à proximité.

Pendant cette semaine, nous avons du faire des choix ! Malheureusement, car toutes les villes des Pouilles ont l’air superbes mais elles sont nombreuses ! Je m’étais bien renseigné sur les villes et points d’intérêts les plus sympas à faire avant de partir sur les blogs, Pinterest etc… J’ai ensuite regardé à l’aide d’une carte les villes les plus proches de nos logements, les criques, plages que j’avais repéré pour optimiser au mieux nos journées. Je vous donnerai à la suite de cette partie notre itinéraire sur les 7 jours.

Ahhhhh ma préférée ! Peut-être parce qu’on y a logé et on a eu le temps de la découvrir de toutes parts. Le mieux : se balader sans chercher quoique ce soit. C’est assez petit, vous ferez le tour en une demi journée sans vous presser. Il y fait bon se promener, tomber par hasard sur des petites places et des bonnes adresses un peu partout. Ne manquez pas le coucher de soleil sur le port, il est magnifique.

Bonnes adresses


  • Vini & Panini : S’il y en a une a ne surtout pas louper c’est celle-ci ! Tout ce qu’on aime : du bon vin, de la burrata bien crémeuse, et des planches de charcuterie et de fromage incroyables. On y est retourné deux soirs de rang tellement c’était bon et les prix sont très corrects.
  • Komera : Une adresse trouvée dès notre arrivée, située tout près de notre B&B. C’était bon, mais je pense que nous avons pas choisi les meilleurs plats de pâtes. Peut-être un peu trop original et trop travaillé. Les plats de poissons grillés avaient l’air très bons par contre.
  • Nous avons aussi testé, N24, dans le centre pour le petit déjeuner. On a opté pour le buffet à volonté à 12 euros. C’était bon, mais je pense que vous pouvez trouver mieux. J’avais d’ailleurs noté le Caffe Nel Chiasso pour le petit déjeuner.

Plages


  • Palme Beach Club : Pour notre première journée de vacances, nous n’avions qu’une envie : ne rien faire ! Direction Capitolo à 20 minutes en voiture du centre de Monopoli où se trouve les plages privées. Et c’est tout ce qu’il nous fallait : des lits pour bronzer (comptez entre 80 et 130 euros pour la journée suivant la saison), un bar pour boire des cocktails, de la musique et du soleil. Nous avons déjeuné au restaurant, je ne le vous conseille pas particulièrement, en revanche pour une journée détente avec des cocktails etc c’est top.
  • Coccaro Beach Club : Le Coccaro appartient au même groupe que le Palme. J’y étais venue lors de ma première fois ici. Nous avions très bien mangé, et on avait passé un super moment. Comme l’autre, la déco est vraiment sympa.

Si vous êtes des adeptes des criques sauvages et belles plages, ce n’est pas là qu’il faut aller. Il y a pleins d’endroits plus sauvages que ces plages privées. En vacances j’aime bien passer une journée à chiller juste sur un lit sur la plage sans chercher les plus beaux spots, et là c’était ce qu’il nous fallait.

J’avais hâte de découvrir cette ville très connue pour sa crique Cala Porto, une plage située en pleine ville et entourée de falaises abruptes. Effectivement vu d’en haut, c’est magnifique. C’est aussi très fréquenté comme vous pouvez le voir. Que ce soit la plage ou la ville, si vous cherchez les touristes, ils sont là ! On a vu la différence directement comparé à Monopoli, bien plus intimiste et moins touristique. Je pense qu’il vaut mieux visiter Polignano très tôt dès le matin et éviter la foule sur l’heure de midi. En sortant des rues trop peuplées, on a aimé s’y perdre, et longer le bord de mer à pieds. La ville est construite à flanc de falaises, c’est impressionnant.

Bonnes adresses



  • Cactus : On s’y arrête pour le cadre déjà : c’est cosy, coloré, les tables se situent dans les escaliers c’est original. La responsable n’est pas hyper aimable mais les serveuses si, donc on reste et on découvre la carte. Un peu mitigées sur la salade, mais les sandwichs sont bons. Les jus aussi. Optez pour du simple je pense, la foccacia par exemple est super bonne. Une adresse sympa pour un déjeuner dans la vieille ville.

Si l’on évoque les Pouilles, c’est surement le village qui vous parlera le plus. Elle est connue pour ses trulli, ses drôles de maisons en pierres blanchies à la chaux aux toits coniques. Je l’avais déjà visité lors de ma première fois ici. C’était agréable de s’y promener, mais cette fois, l’enfer ! Enfin j’exagère, mais il y avait beaucoup trop de monde et une grande partie de la ville et des trulli n’est dédiée qu’aux touristes et à la vente de produits plus attrapes touristes les uns que les autres. Si vous voulez la visiter et espérer faire quelques photos en haute saison, venez avant 9h le matin.

Si le monde vous ennuie, traverser vers le quartier, plus authentique, surement bien plus habité par les locaux que l’autre côté où petit à petit chaque trullo se transforme en échoppe à souvenir, en hébergement, bar etc…

Arrêtez-vous au point de vue Piazza del Popolo pour avoir une vue sympa des trulli vus d’en haut mais, si comme moi vous n’aimez pas les endroits trop touristiques perdez vous plutôt dans le quartier Rione Aia Piccola situé sur la colline d’en face. Il n’y a pas de boutiques, pas de restau, c’est plus authentique et plus local. On a aimé se perdre dans les petites rues, mais le tour est vite fait. Pas de bonnes adresses pour y manger du coup, puisque nous nous y sommes pas attardé.

A environ 20 minutes de route d’Alberobello, c’est la bonne surprise du séjour. Je n’avais pas du tout noté ce village et pourtant, il vaut le détour. Nous pensions s’y arrêter seulement pour déjeuner et finalement nous y avons passé quelques heures. C’est calme, bien loin du centre touristique d’Alberobello, il y fait bon se promener. La vue sur la vallée est superbe, les rues sont toutes blanches, on y croise des habitants, il y fait bon vivre.

Bonnes adresses


  • Quanto Basta : Le menu est simple : PIZZAAAAAS ! Nous avons déjeuné assez tard vers 15h donc contentes d’avoir trouvé porte ouverte. Et on a pas été déçues, les pizzas étaient copieuses, excellentes et pas chères ! Le restau est situé dans une rue calme, et les serveurs sont hyper sympas. Franchement excellent rapport qualité/prix, si vous passez par là, ne manquez pas cette pizzeria sans prétention.

Voilà pour les villes du nord que l’on a visité. J’aurai adoré visiter Matera également, mais plus à l’ouest de Bari et pas du tout sur notre route. J’en avais entendu que du bien. Elle a été élue capitale européenne de la culture en Italie pour 2019 et est l’une des plus vieilles cités habitées au monde.
Bari, la ville où l’on a atterri n’était pas sur ma liste des villes à faire en priorité car ne n’est pas forcément la plus jolie, mais elle est animée avec beaucoup de bars et de restaurants. J’y reviendrai la prochaine fois.

Direction le sud des Pouilles avec Lecce pour commencer !

Lecce est la plus grande ville de la région sud des Pouilles. Elle est célèbre pour ses bâtiments de style baroque qui sont vraiment sublimes, on se croirait presque à Rome. Nous l’avons découverte que très rapidement en fin de journée mais elle mérite de s’y attarder une matinée ou une après-midi complète. De la Piazza del Duomo avec le dôme de Lecce en passant par la basilique de Santa Croce et à la colonne de Sant’Oronzo en finissant par l’amphithéâtre romain, vous ne vous ennuierez pas.

Bonnes adresses


  • Bar La Sapore : Un petit bar découvert dans une des rues de la ville par hasard. Après de super bons cocktails, on a toutes les deux optées pour des pâtes, les lasagnes sont délicieuses ! Et ne repartez pas sans goûter leur dessert au chocolat absolument dingue : des boules de chocolat enrobées de noix de coco râpée à tremper dans une sorte de crème anglaise. Une folie qu’on a commandé deux fois, oui oui !

Plages et points de vues


  • Torre Sant’Andrea : C’est un point de vue à ne surtout pas manquer. Cette grotte est connue comme la grotte des amoureux. On y raconte que deux amants y sont morts submergés par la marée haute et la grotte a été rebaptisée à leur nom. On s’y balade assez rapidement, le tout est vite fait mais ça vaut le coup d’oeil. C’est un magnifique point de vue, on y trouve de hautes falaises érodées par la mer, et l’eau est un bleu limpide.
  • Torre dell’Orso : Dans le même style que la première, nous n’avons pas eu le temps d’y aller donc avons opté pour Sant’Andrea qui nous paraissait plus sympa comme point de vue. Vous y trouverez une plage par contre par là-bas.
  • Grotta Della Poesia : Nous avons passé l’après-midi dans ce fameux point de vue très connue du sud des Pouilles. Très connu donc très fréquenté comme vous pourrez le voir juste en dessous. Evidemment, nous y étions en plein mois d’août, donc je n’étais pas étonnée. Le parking est payant, et se trouve à une centaine de mettre de là. Nous avons préféré ne pas rester là où il y avait du monde et on a facilement trouvé un petit coin bien moins fréquenté pour se baigner et profiter du soleil tranquillement. (Le long de la route en arrivant à pied, passez sous la rambarde de sécurité et descendez le petit chemin qui mène à quelques rochers au bord de l’eau sur lesquels vous pouvez vous installer).

Ostuni. Elle est surnommée « la ville blanche » de part les façades de ses maisons. La ville fait un peu penser aux îles gresques que j’ai déjà eu la chance de visiter. Ostuni, nous l’avons découverte en toute fin de journée, au moment du coucher de soleil et on a ADORÉ ! Je crois que c’est la ville que j’ai préféré avec Monopoli. C’est calme mais animé, la ville est pittoresque, tout est peint à la chaux blanche, et c’est hyper agréable de se balader dans les petites ruelles.

Bonnes adresses :


  • ABC Apulian Bistrot : Nous avons passé qu’une soirée dans la ville mais j’avais noté une des adresses recommandées par Claire, ma copine du blog Milkywaysblueyes qui y était allée. Déjà le lieu est trop chouette, on s’installe sur des escaliers pour boire un cocktail avec le soleil qui tombe en face et c’est hyper agréable. On a super bien mangé, des entrées typiques pour finir par de très bonnes pâtes. Bref, on recommande pour l’ambiance et pour le menu.

Nous avons visité la ville de bon matin, pas assez tôt peut-être car il faisait déjà vraiment très très chaud. J’ai trouvé la ville beaucoup plus balnéaire que les autres, un peu moins tipyque puisqu’on y trouve beaucoup de boutiques de souvenirs mais la balade n’en ai pas moins agréable en s’éloignant de la rue principale. Montez jusqu’au château fortifié Aragonais, passez devant la Cathédrale romane dell’Annunziata, et finissez par découvrir le joli port. Le seul port d’ailleurs où je pourrai me baigner, vu la couleur de l’eau si transparente et propre.

Pas d’adresses à vous proposer dans la ville, nous n’y avons passé qu’une heure avant de reprendre notre route plus bas dans le sud.

Points d’intérêts :



  • Cava di Bauxite : dit la Carrière de Bauxite en français est une ancienne mine dans laquelle s’est formé un lac dont la couleur de l’eau bleu/vert se détache incroyablement de la couleur rouge/orangée de la roche qui l’entoure. Cette roche rouge est due aux résidus de bauxite. La carrière est située à seulement quelques minutes au sud d’Otranto, en suivant la direction du bois « Le Orte ». Le parking payant est un passage obligé pour s’y rendre.
  • Marina Serra : On termine l’après-midi à la piscine naturelle de Marina Serra. C’est un endroit très facile d’accès car situé en bord de route et donc très fréquenté. Mais c’est tout de même très agréable de se poser sur les rochers et d’aller se baigner dans ce bassin naturel impressionnant. Vous pouvez boire un verre et manger un bout dans le café qui surplombe l’endroit.

Voilà pour ce petit tour d’horizon d’une partie du sud des Pouilles. Bien sur, nous sommes loin d’avoir tout vu. Dans les villes du sud que j’aurai adoré visité mais que nous n’avons pas eu le temps, il y a Galipoli et Santa Cesarea Terme.

Si ça peut vous aider, voici l’itinéraire et le programme de nos visites sur une semaine :

  • JOUR 1 : Visite de Monopoli – Après-midi plage privée au Palme Beach Club – Dîner à Monopoli
  • JOUR 2 : Visite de Polignano a Mare – Après-midi plage à Torre Incina
  • JOUR 3 : Visite d’Alberobello – Déjeuner et visite de Locorotondo
  • JOUR 4 : Stop à Torre Sant Andrea – Après-midi à Grotta della Poesia – Viste de Lecce en fin de journée
  • JOUR 5 : Visite d’Otranto – Stop au Lac de Bauxite – Après-midi à Marina Serra
  • JOUR 6 : Journée off à la piscine et fin de journée à Ostuni
  • JOUR 7 : Matinée off à la piscine et retour à Bari

J’espère que cet article vous sera utile si vous avez prévu de vous rendre dans les Pouilles prochainement. Si vous avez des commentaires ou recommandations, comme d’habitude n’hésitez pas à les partager en commentaires. En tout cas on a vraiment adoré notre séjour d’une semaine à travers les Pouilles. C’est une région qui mérite d’être encore plus connue (enfin pas trop non plus, ce sera bien moins joli avec trop de touristes).

Je vous dis à très vite pour un nouvel article voyage et vous souhaite un bon weekend !

Partager:

2 Commentaires

  1. Minello Lise
    28 septembre 2019 / 12 h 07 min

    Hey,
    Ton article est vraiment chouette !!
    Vraiment bien détaillée, tout ce que j’aime. Il manque juste le prix, sais-tu à peu près l’enveloppe budgétaire pour faire un tel voyage ?
    Merci beaucoup de ta réponse si tu la vois !!
    Belle journée 🙂

  2. 22 octobre 2019 / 8 h 52 min

    Je ne pense jamais à l’Italie pour les voyages, pourtant je suis sûre que le pays a beaucoup à offrir, par contre je ne sais pas du tout où aller, dans le nord, dans le sud, en tous cas, ça a l’air très sympa Les Pouilles !
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1207 to the field below: