2 jours à Ouessant

2 jours à Ouessant

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien ? On se retrouve pour un nouvel article voyage en Bretagne ! Et plus précisément pour vous faire découvrir une île sublime, un incontournable si vous venez dans le Finistère : Ouessant.

Dernière terre avant l’Amérique, on est au bout du monde ! Et on le ressent ! 2 jours à Ouessant c’est ressourçant, calme et authentique, on se sent libre. Avec ses hautes falaises, le bruit de la houle, la nature colorée et tellement variée, ses moutons et ses habitants, elle a ce quelque chose que l’on ne retrouve pas ailleurs. J’ai eu la chance de la découvrir il y a quelques semaines lors d’un voyage presse avec la marque ouessantine : Nividiskin. Au programme, découverte des bonnes adresses locales, balade en bateau, randonnées et visites des phares. C’est parti, je vous amène avec moi à la découverte de Ouessant. Comment y venir, que voir, que faire, où loger, je vous dis tout !

Ouessant en quelques mots…


Ouessant, pour vous donner une idée, c’est 8 kilomètres de long sur 4 de large. Le tour complet de l’île fait 38 kms, de quoi faire quelques bonnes balades. A l’année, l’île ne compte que 871 ouessantins.

« Qui voit Ouessant voit son sang » dit le fameux dicton que tous les marins connaissent. Le raz de sein est l’une des voies maritimes les plus dangereuses des côtes françaises et à l’époque, de nombreux navires sont venus s’échouer sur les rochers d’Ouessant. De là, en découle de nombreuses histoires que ce soit sur l’histoire de l’île, de ses naufrages, ses phares… Les habitants sauront vous conter cela au fil de vos balades, l’histoire de l’île est aussi surprenante que ses paysages.

A l’époque, Ouessant était presque uniquement peuplée de femmes et enfants, d’où parfois son surnom « l’île aux femmes ». Elles s’occupaient des élevages et de l’agriculture (cultures de seigle, de l’orge, élevage des chevaux, des vaches et surtout des moutons). Les hommes, quant à eux étaient quasiment tous marins. Beaucoup partaient pour de longues missions et une partie ne revenaient jamais. Les femmes étaient donc de véritables chefs de famille.

Ouessant est aussi surnommée « L’île aux 5 phares ». L’île compte deux phares sur ses terres et trois phares en mer : le phare du Créac’h, du Stiff, de Nividic, de la Jument et de Kéréon.

  • Le phare du Créac’h, avec ses bandes noires et blanches et sa tour de 55m de haut, il guide l’entrée des bateaux dans la Manche. C’est le plus beau je trouve ! C’est le 2ème phare le plus puissant du monde (61km de portée). C’est à ses pieds que vous trouverez le musée des phares et balises.
  • Le phare de Nividic est lui, situé à l’ouest de l’île en face de la Pointe de Pern. Il a la particularité d’être équipé d’une plate-forme pour hélicoptère.
  • Le phare du Stiff, construit sur le point le plus haut de l’île.
  • Le phare de la Jument situé au large de la pointe de Porz Doun, à 2 km au sud-ouest de l’île, il est classé dans la catégorie des « Enfers ».
  • Le phare de Kéréon construit sur le rocher de Men Tensel , »la Pierre Hargneuse », à 3 km au sud-est de l’île. Surnommé  » le Palace « , en raison de son plancher en marqueterie et de ses lambris en chêne de Hongrie, Kéreon fut le dernier phare monument érigé en mer.

Comment se rendre à Ouessant ?



Pour venir à Ouessant, vous avez deux possibilités : En bateau ou en avion.

  • En bateau : L’île est desservie toute l’année au départ du port de commerce de Brest et du port du Conquet par la compagnie Pen Ar Bed. Pendant la haute saison, vous pouvez également partir de Camaret.
    Depuis Brest, il faudra compter 2h30 de traversée, 1h15 au départ du Conquet et 1h15 également depuis Camaret.
  • Tarifs : 35 euros pour un aller-retour en haute saison et 28 euros en basse saison (tarif pour un adulte).
  • En avion : Si vous décidez de venir par les airs depuis l’aéroport de Brest Bretagne, il ne vous faudra que 15 minutes pour arriver sur l’île. Pensez à réserver à l’avance auprès de la compagnie Finist’Air. Je vous conseille vraiment de le faire au moins une fois, l’île vue d’en haut est vraiment incroyable.
  • Tarifs : Environ 70 euros pour un aller simple pour un adulte.

Combien de temps y rester ?



La plupart du temps, les gens n’y restent que pour la journée. Parce qu’en vélo, vous pouvez faire le tour de l’île assez rapidement sans vous attarder donc une journée est suffisante.

Mais vous pouvez aussi décider de faire le tour de l’île à pied, c’est une autre façon de découvrir l’île. Dans ce cas, 2-3 jours c’est l’idéal. Vous pouvez bien évidemment y passer une semaine sans vous ennuyer, et faire plusieurs randonnées sans vous presser. Personnellement, je trouve que l’idéal c’est d’y passer 1 nuit et 2 jours.

Tout est possible, à vous de choisir comment vous voulez visiter Ouessant et le temps que vous avez à lui consacrer.

Où dormir ?


L’île compte un camping et 3 hôtels : Le Fromveur, Le duchesse Anne et Le Roch Ar Mor. En pleine saison, je vous conseille de vous y prendre à l’avance si vous voulez dormir sur l’île. Lors de mon séjour, j’ai dormi au Roch Ar Mor qui venait juste de réouvrir. Les chambres sont classiques, rien d’extraordinaire mais il y a ce qu’il faut, l’emplacement est vraiment sympa, et on y mange très bien, autant au petit déjeuner que le soir au dîner au restaurant de l’hôtel. Bien sûr, vous trouverez également des locations de particuliers sur Airbnb. Je vous remets les codes promos que j’ai pour vous :

BOOKING : – 25 euros sur votre première réservation en réservant via mon lien : https://www.booking.com/s/linsta42. La promotion n’est valable que sur votre première réservation et si elle est supérieure à 50 euros. Vous êtes ensuite remboursés à votre retour directement sur votre compte bancaire.

AIRBNB : 25 euros de crédit voyage en vous inscrivant sur Airbnb via mon lien : https://abnb.me/e/cKCxygh4JY. La promotion est valable sur un séjour d’un montant minimum de 65 euros.

8 choses à faire à Ouessant


  • Se promener dans le bourg de Lampaul, le seul village de l’île. On y trouve boutiques, hôtels et restaurants. C’est un petit bourg sans prétention, on s’y balade tranquillement. Arrêtez-vous voir la maison penchée avant de faire un stop à la crêperie.
  • Manger local. Vous allez me dire, « des crêpes évidemment ». Oui mais pas que ! Pour les crêpes, une adresse de folie : La crêperie du Stang. Les crêpes sont délicieuses, elles donnent toutes envie et surtout celle à base de la saucisse fumée de Ouessant. Gardez de la place pour la caramel beurre salé et amandes en dessert. Pensez également à réserver, surtout en haute saison.

    Mis à part les crêpes, Ouessant à son propre plat traditionnel : le ragoût d’agneau sous la motte. C’est un plat composé d’agneau, de carottes, de pommes de terre, d’oignons et d’ail, il cuit pendant quatre ou cinq heures dans une cocotte de fonte enfouie sous des mottes de tourbe incandescente (mottes que l’on trouve sur l’île). Nous n’avons pas eu le temps ni l’occasion d’en déguster, mais il me tarde de revenir pour gouter ça.

    Autre bonne adresse validée pendant le séjour : le Roch Ar Mor, restaurant de l’hôtel où nous logions. Les fruits de mer étaient excellents tout comme l’apéro préparé juste avant, que des produits frais et délicieux.
  • Faire le tour des phares de nuit en vélo. Il existe plusieurs compagnies de location de vélos sur l’île (classiques ou électriques) que vous pouvez retrouver ICI.

    Après avoir marché sur les sentiers côtiers toute la journée, reposez vos jambes et louez un vélo (petit kiffe pour l’électrique en fin de journée quand même) pour vous rendre aux différents phares de l’île. C’est tellement beau au coucher du soleil. S’arrêter à tous les points de vue et les voir s’allumer au fur et à mesure. La lumière tombe, l’ambiance à quelque chose de particulier et vous en prenez plein les yeux à chaque spot.
  •  En apprendre un plus sur les phares au musée des phares et balises. Comme je vous le disais, l’histoire autour des phares est hyper interessante et Ouessant compte l’arsenal complet en terme de signalisation maritime. Pour tout savoir, rendez-vous au musée qui se trouve aux pieds du phare du Créac’h. L’entrée est à 4 euros. Vous pouvez également vous renseigner au musée pour faire des visites guidées ou rando balisage.
  • Ramener son baume Tempête de chez Nividiskin. Nous sommes venu sur l’île pour découvrir la marque et leur fameux baume crée à partir des algues d’Ouessant. C’est un baume qui nourrit, protège, répare et apaise toutes les peaux, en particulier les plus sensibles ou fragilisées par toutes les agressions qui en accélèrent son vieillissement : le soleil, le vent, le froid, la pollution… Le laboratoire Nividiskin, née du nom du phare Nividic a découvert il y a près de 10 ans les propriétés étonnantes de certaines algues sauvages de l’île. J’essaye toujours de ramener un souvenir local de mes voyage et sur ce coup-ci, d’en plus faire vivre une entreprise originaire de l’île, je dis oui ! Si vous cherchez une idée de cadeau, à vous faire ou à offrir, vous trouverez le baume Tempête dans les boutiques du village.
  • Découvrir les petites criques et les ports de pêche en kayak. Pour environ 20 euros la demi journée, vous pouvez louer des kayaks ou paddles et partir à la découverte de l’île : les criques reculées et tous les ports de pêche. La voile est également très pratiquée autour de l’île, de quoi occuper petits et grands pendant quelques heures.
  • Survoler l’île de Ouessant et l’archipel de Molène en avion. Si vous n’avez pas eu l’occasion de venir ou de repartir en avion depuis Brest, il existe des offres proposées par Finist’air qui vous permettent de découvrir Ouessant et bien plus encore par les airs. Vous pouvez en savoir plus ICI. Pour avoir fait le retour vers Brest en petit avion à hélices, ne manquez pas ça, c’est vraiment, VRAIMENT MAGNIFIQUE ! J’aurai adoré survoler les autres îles.
  • Découvrir toutes les pointes de Ouessant. Vous tomberez forcément dessus en vous baladant sur les sentiers côtiers. J’ai adoré la pointe de Pern. On se croirait vraiment au bout du monde avec tous ces galets, c’est presque surréaliste.

Voilà pour mon petit tour de l’île. Nous n’y avons passé qu’un peu plus de 24h. On a exploré qu’une partie de l’île, et il me tarde déjà d’y retourner pour en voir encore plus.

Si vous avez des infos à partager, des bons plans, quelque chose que j’aurai oublié, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaires.

Et puis, si vous y allez cet été, j’espère que comme moi, vous aurez un vrai coup de coeur pour ce petit coin de paradis au bout du monde.

Partager:

6 Commentaires

  1. Cloé
    31 juillet 2019 / 15 h 21 min

    Sublimes photos, comme toujours…

  2. Menesguen Claudie
    1 août 2019 / 7 h 46 min

    Magnifiques photos et compte rendu intéressant.
    Je me permets aussi de rajouter qu’il y a une autre compagnie :La Finist’mer , qui effectue également les traversées vers Molène et Ouessant.. avec un équipage très sympatique et toujours à l’écoute.Cette compagnie organise également des excursions dans l’archipel de l’île.( Voir le site Finist’mer ).

  3. D
    2 août 2019 / 3 h 50 min

    Bravo pour le reportage on s’y croirait
    J’y pars dans une semaine et je suivrai vos conseils sans oublier de ramener des produits Nividiskin

  4. 31 août 2019 / 11 h 12 min

    C’est super complet comme article, bravo. Ça donne envie d’y aller et les photos sont top !

  5. Deredec
    1 novembre 2019 / 20 h 02 min

    Bravo pour votre reportage,les photos sont très belles.
    Je me permets une petite précision.
    Sur Ouessant il y a également des chambres d’hôtes.
    Le keo dans le bourg de lampaul est un lieu atypique ,les chambres sont magnifiques et la salle du petit déjeuner une merveille. lekeoouessant.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1246 to the field below: