LA PHOTO

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien ? On se retrouve pour papoter d’un sujet qui revient énormément dans les messages et questions que vous me posez : la photographie. Avec la cuisine, la déco, le voyage, c’est une des choses qui me passionne au quotidien. Pas ou peu de jours passent sans que je fasse une photo de telle ou telle chose, de tel endroit, de tel moment. Cette passion pour la photo, je l’ai développé au fur et à mesure du temps.

Tout a commencé il y a 8 ans sur instagram, quand je me suis mise à poster comme ça pour le plaisir mon plat ou mon look du jour, et aussi et surtout mes voyages. De là, ma passion pour la photo a démarrée, puis, j’ai acquis le matériel nécessaire et mon « oeil photo », si je puis-je dire, s’est aguerri. Aujourd’hui, la photo est pour moi une passion mais c’est aussi une grande part de mon métier. Je suis créatrice de contenus (sur Instagram, le blog, etc.), donc j’allie travail et passion au quotidien. Je me suis acheté mon premier appareil photo professionnel il y a 4 ans maintenant. Au vu de mon métier, c’était pour moi essentiel d’être bien équipée, et de continuer à apprendre et à évoluer en permanence dans ce domaine. Je voulais donc partager avec vous aujourd’hui le matériel photos et vidéos que je possède, les logiciels que j’utilise pour retoucher mes photos et les applications que j’utilise. C’est parti, je vous dit tout !

MATERIEL ACTUEL : CANON 5D MARK IV + OBJECTIF 24/70MM 2.8

Commençons par le commencement ! On me dit souvent « oh trop belles tes photos, c’est quel appareil ? ». Alors, oui, un bon appareil photo aide à faire de belles photos évidemment mais ça ne fait pas tout. Je pense qu’il faut d’abord avoir un oeil photographique, une  »patte » si on peut dire : prendre son temps pour trouver le meilleur angle, la meilleure lumière, bien capter le moment, faire une mise en scène si besoin. La retouche photo est importante aussi, ça peut complètement changer une photo. Pour vous donner un exemple, aujourd’hui, beaucoup de blogueuses/instagrammeuses possèdent le même appareil photo ou du moins la même catégorie d’appareils, et parfois même des objectifs identiques. Et pourtant, aucune de nos photos ne se ressemblent. Chacun/une a sa patte, sa propre retouche, sa propre utilisation de son appareil, ça ne veut donc rien dire.

Je vais vous présenter dans cet article tout mon attirail de matériel photo, dans lequel j’ai investi depuis des années. C’est mon métier donc j’y consacre un gros budget, ce qui semble logique. Si vous êtes débutant ou si vous cherchez un appareil juste pour vous amuser un peu en photo, ne dépensez pas tant d’argent, ça ne vaut pas le coup. Aujourd’hui, Apple propose des iPhones qui ont une très bonne qualité de photos. Il existe aussi toute une gamme d’appareils hybrides à des prix raisonnables qui font très bien le travail. Je ne saurais pas plus vous renseigner parce que je ne m’y suis jamais penchée mais vous trouvez des conseils poussés sur des blogs ou des sites internet facilement.

J’ai donc décidé il y a 4 ans de m’acheter mon premier appareil « pro » : un Canon 5D Mark III avec un objectif 50mm. J’ai tout appris avec cet appareil et notamment comment utiliser un appareil photo en mode manuel. Au départ, je ne savais pas m’en servir, je le laissais donc en mode automatique. C’est à dire qu’en fonction de la lumière, l’appareil va trouver et optimiser les meilleurs réglages avant que vous preniez la photo. Puis j’ai eu envie de réaliser ces réglages moi-même, alors j’ai pris du temps pour comprendre comment ça fonctionnai. J’ai regardé pleins d’infos sur des blogs, des tutos sur youtube et j’ai même pris un cours de 2h sur Brest chez Grenier Photos pour comprendre les bases de l’utilisation d’un reflex.

Avant de parler des réglages de l’appareil, parlons du boitier et des objectifs puisque ce sont deux choses complètement différentes.

L’ensemble reflex est donc composé d’un boîtier et d’un objectif. Chacun est indépendant. Le boitier est aussi important que l’objectif. Je dirai même que les objectifs sont même plus importants que les boitiers. Il faut bien les choisir, en fonction de votre utilisation en terme de photos.

LES BOITIERS


Concernant le boitier, comme je vous le disais, j’ai commencé avec le Canon 5D Mark III qui est déjà un très très bon appareil. J’ai choisi de le changer car celui-ci n’avait pas la wifi, ce qui devenait problématique dans mes shootings au quotidien, puisque je shoote désormais en grande partie seule. Avant je devais toujours demander soit à ma soeur, soit à Emilie, de venir me prendre en photos, notamment pour les photos en intérieur. À l’extérieur, je ne suis pas assez à l’aise pour me prendre seule en photos avec mon trépied, je suis donc en général accompagnée. Mais pour les photos seule, la wifi était devenue indispensable pour moi. Je gère la prise de vue directement sur l’application Canon sur mon téléphone. J’installe l’appareil sur trépied et j’ai le retour de l’appareil photo depuis mon téléphone. Je vois exactement ce qui est affiché sur mon appareil photo. Je n’ai donc plus qu’à cacher mon téléphone près de moi pour ne pas qu’on le voit et à cliquer sur le déclencheur pour prendre la photo.

C’est donc cet aspect pratique qui m’a fait évoluer vers le Canon 5D Mark IV qui est doté de la wifi que j’ai aujourd’hui. J’en suis ravie ! C’est un sacré investissement, mais essentiel pour moi.

LES OBJECTIFS


  • Mon premier objectif a été une focale fixe, un 50mm/f1.4. Ça doit être du chinois pour la plupart d’entre vous donc pour vous la faire courte : 50 c’est l’angle de prise de vue et 1.4 c’est l’ouverture. Je vous explique en dessous un peu plus longuement ce que sont ces paramètres pour que vous compreniez mieux. Mais pour en revenir à cet objectif, je l’ai beaucoup aimé car il faisait un flou important en fond de mes photos que j’adorai et la qualité était dingue. L’inconvénient par contre c’est que, comme c’est une focale fixe, contrairement à un zoom, l’angle de prise de vue reste toujours le même. Pour le changer, il faut donc bouger et parfois beaucoup se reculer ou s’avancer. Je me suis sentie limitée dans pas mal de situations et notamment pendant mes voyages. C’est un objectif que j’ai gardé tout de même mais que je n’utilise plus.
  • Mon deuxième objectif a été de nouveau une focale fixe : le 35mm/f1.4 de chez Canon toujours. C’est pour moi la focale idéale pour les reportages photos, pour les photos de rues avec une luminosité optimale.
  • Mais mon utilisation de la photo étant vraiment différente d’une situation à une autre, j’ai finalement fini par acheter un zoom. Je fais aussi bien des photos de nature morte, que des portraits, que des paysages… Moi qui n’utilisait que des focales fixes, le 50 et le 35mm, j’en avait marre d’alterner entre les deux, sachant que ça pèse vraiment bien son poids. Un boitier plus 2 objectifs, ce n’était plus gérable. J’ai décidé d’opter pour un objectif polyvalent qui me servirait dans toutes les situations : le Canon 24-70mm/f2.8.

    Je m’en sert pour absolument tout : les photos en intérieur, la déco, la food, les voyages, les portraits, tout ! Je l’adore. Niveau qualité il est très bien, moins qu’une focale fixe comme le 35mm puisque l’ouverture est plus petite. Mais il me correspond plus et s’adapte à vraiment toutes les situations, à tous les paysages. Je ne suis plus frustrée de ne pas réussir à faire apparaitre telle ou telle chose dans mon cadre photo. Et la qualité est toute de même très très très bonne.

Plus haut, dans les objectifs, je vous parlais de l’angle et de l’ouverture. C’est à ces deux paramètres que l’on choisi un objectif.

  • L’angle d’un objectif c’est la profondeur de champ. Plus le chiffre en millimètres est petit (15-20 par exemple), plus on est sur un grand angle. C’est à dire que l’objectif permet de voir plus large que ce que nos yeux voient. Et quand on est sur un chiffre plus élevé (70-80 par exemple), on est sur un champ de vision zoomé. Pour vous donner une idée, avec l’objectif 50mm on est sur un même champ de vision que des yeux humains, à quelque chose près.
  • L’ouverture, c’est le diamètre d’ouverture du diaphragme au déclenchement. Elle se mesure en « f », c’est la fenêtre par là où passe la photo. Plus le nombre est petit (1.2 ou 1.4 par exemple) plus l’ouverture est grande et plus l’arrière plan de la photo sera floue et la photo lumineuse. Et à l’inverse, plus le nombre est grand, plus l’ouverture est petite, moins il y a de lumière et de flou en arrière plan. Cela n’a rien de logique je vous l’accorde mais une fois que vous avez compris ça, ça ira mieux.

Quand vous cherchez un objectif à l’achat, vous pourrez voir que suivant l’ouverture, entre un objectif 35mm à 1.4 et le même objectif 35mm mais à 2.8, le prix double voir triple même ! Cela s’explique par la qualité qui sera bien meilleure à 1.4, d’où les différences de prix parfois énormes !

LE TREPIED


Il y a quelques mois, j’ai investi dans un trépied, que j’utilise beaucoup ! Il me sert à prendre mes photos seule, ou à plusieurs mais sans que quelqu’un soit derrière l’appareil. Et il me permet de tourner mes vidéos tout en stabilisant l’image.

J’ai opté pour la marque Manfrotto. J’en ai entendu beaucoup de bien, c’est une marque très réputée chez les photographes pro. J’en suis très contente, et la tête rotative est vraiment pratique.

ET POUR LES VIDÉOS ?


Je parle principalement des photos dans cet article mais il m’arrive régulièrement de tourner des vidéos, pour des IGTV par exemple ou pour des vlogs youtube plus occasionnellement. J’utilise mon Canon 5D Mark IV qui a une très bonne qualité de vidéos mais aussi et surtout le Canon PowerShot G7 X III, un compact très pratique et malléable, très utilisé par les youtubeurs pros. Il est facile à emporter partout et de très bonne qualité.

Maintenant que vous savez à peu près tout sur mon matériel photo, parlons retouches !

Avant de rentrer dans la retouche propre d’une photo sur un logiciel, il y a une retouche que l’on oublie trop souvent mais qui est celle de l’appareil photo.

LES RÉGLAGES DE L’APPAREIL PHOTO


À partir du moment où l’on utilise son appareil en mode manuel, il y a plusieurs paramètres que l’on utilise pour se créer en amont l’univers et l’ambiance que l’on veut donner à sa photo.

Les trois principaux sont l’ouverture, la vitesse et les ISO qui influencent l’exposition d’une photo. Il y a également la balance des blancs que l’on peut régler et les différents tons (la température, les couleurs plus ou moins chaudes, ce qui change complètement l’ambiance de la photo).

Mais restons sur ces trois paramètres principaux, ce sera déjà pas mal. Il faut les adapter à chaque photo et à chaque moment en fonction de la lumière (extérieure, intérieure, ensoleillement ou non etc…).

  • La vitesse : c’est le temps durant lequel le capteur sera exposé à la lumière. Plus la vitesse est rapide (exemple 1/1 000 de seconde), moins l’objectif recevra de lumière. Une vitesse rapide permet de figer des gens ou objets en mouvement par exemple. A l’inverse, si vous voulez une photo en mouvement, vous pouvez ralentir vitesse à 1/100, 1/50 ou plus lent encore. Mais n’utilisez pas non plus une vitesse trop basse car le risque de flou est plus important, sauf si c’est l’effet que vous souhaitez donner. C’est avec cet effet de vitesse lent que l’on peut faire des poses longues (avec un trépied obligatoirement).
  • Les ISO : c’est la sensibilité du capteur à la lumière. Un ISO élevé apporte plus de lumière. C’est pertinent de l’augmenter lorsque vous prenez des photos et que la lumière est faible. À l’inverse, lorsqu’il y a déjà une bonne luminosité, on a pas besoin d’en ajouter, donc 100 c’est suffisant. Veillez à ce que les ISO ne soient pas trop hauts, car cela dégrade vite la qualité de la photo et la rend moins nette.
  • L’ouverture : c’est l’élément dont je vous parlait plus haut qui vous permet de déterminer la zone de netteté de votre photo. C’est ce paramètre qui génère le flou en arrière plan. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture sera grande et plus le flou sera important. En général, lorsque je photographie un paysage, je veux que l’ensemble de l’image soit nette, j’augmente le chiffre à f5, f11, f22 etc (et pour compenser le manque de lumière, j’augmente soit les ISO soit la vitesse)… À l’inverse, si je prends le portrait de quelqu’un, je veux donc qu’il ressorte de l’arrière plan et que le reste soit bien flou, je vais donc mettre le chiffre au minimum f1,8-f1,4, etc.

Cela parait un peu compliqué et technique quand on ne s’est pas penché sur la question mais à force de nombreux tests et de prises en main au fil du temps, cela devient naturel et fluide. Il faut juste prendre le pli de se mettre en manuel et trouver comment se règle les différents paramètres, et vous entrainer tout simplement.

Une fois que votre photo est prise, vous pouvez passer à l’étape retouches sur ordinateur/mobile. Il m’arrive d’utiliser Photoshop notamment pour les montages photos pour le blog, mais au quotidien et pour TOUTES les retouches de mes photos j’utilise le logiciel Lightroom de la suite Adobe directement sur mon Mac. Je fais tout su

De part mon métier, j’ai besoin de l’ensemble de la suite Adobe avec notamment Photoshop, Lightroom, Première Pro (que j’utilise pour les montages vidéos, etc.). J’ai donc un abonnement payant qui me coute 60 euros par mois.

Vous pouvez retrouver également le pack photo de la suite Adobe : Photoshop + Lightroom pour environ 12 euros par mois.

BON PLAN : Vous pouvez retrouver l’application Lightroom sur smartphone gratuitement mais les fonctions sont bien plus limitées.

MON FILTRE – RETOUCHES LIGHTROOM

Vous verrez au départ, la prise en main de Lightroom est un peu complexe, mais comme tous les logiciels. Il faut y passer du temps, regarder des tutos, fouiller sur internet pour comprendre comment faire telle ou telle retouche. Pour vous aiguiller un peu, voici comment se présente Lightroom sur ordinateur.

Une fois que j’ai importer les photos que je voulais sur le logiciel (on les voit alignées en bas de l’image), tout se passe dans l’onglet DEVELOPPEMENT en haut. À droite, vous pouvez voir les « réglages de base ». Quand vous descendez la molète, vous avez également plusieurs sections comme « la courbe des tonalités », « TSL/Couleur », « détail », etc. Quand je retouche une photo, j’utilise principalement les réglages de base : je joue avec l’exposition, le contraste, les blancs, les ombres, la clarté. Je joue également beaucoup avec les couleurs dans TSL/couleurs parce que les possibilités sont vraiment chouettes. Si vous voulez accentuer une couleur en particulier, ou changer la teinte d’une autre, ou désaturer une autre couleur, c’est possible. C’est vraiment ça qui va vous permettre de donner une ambiance particulière à une photo en jouant sur les couleurs.

Ça vaut le coup de s’y pencher vraiment. C’est un coup de main à prendre mais vous allez voir, après on ne peut plus s’en passer. En poussant un peu plus la retouche, vous verrez qu’il est aussi possible d’appliquer des modifications seulement sur une partie de l’image que vous aurez sélectionnée, avec le petit curseur qui se trouve au dessus de l’écriture « réglages de base ». Je ne vais pas rentrer plus dans les détails, je pense que vous pouvez facilement trouver des tutos sur internet, sinon j’en ferais un article plus détaillé plus tard.

À gauche de l’image, vous pouvez voir dans NAVIGATION pleins de noms différents. Ce sont des filtres, que soit j’ai créé soit importé dans l’application.

Il faut savoir qu’avec le module DEVELOPPEMENT à droite, comme je vous le disais, vous pouvez faire des modifications sur une photo, que vous enregistrez ensuite comme un filtre. Vous pourrez donc appliquer ses mêmes modifications sur l’ensemble de vos photos, sans avoir à le faire manuellement sur chaque photo.

Si vous n’avez pas envie de passer du temps à faire tout ces réglages vous-même, vous pouvez comme importer un filtre. Aujourd’hui, on en trouve beaucoup sur internet, et notamment sur instagram, plusieurs blogueurs vendent leur « presets », et bien ce sont tout simplement des filtres qu’ils ont créer eux-même.

Lorsque j’ai commencé à éditer mes photos, j’ai donc acheter un filtre que j’ai adapté à ma façon ensuite. On en trouve des gratuits mais souvent les plus sympas sont payants. Vous en trouverez sur Etsy très facilement, il y a vraiment de tout, impossible de ne pas trouver son bonheur. Ils sont souvent vendus à moins de 5 euros le pack. En voici quelques uns qui pourraient vous plaire :

J’ai donc importé le filtre que j’ai acheté dans Lighroom, et que j’ai ensuite adapté, en terme de couleurs notamment pour avoir LE filtre qui me ressemble et que j’aime. Je voulais absolument un filtre qui ne dénature par mes photos et surtout qui s’adapte à l’ensemble des différents univers que je peux prendre en photos : la cuisine, la déco, les voyages…

Voilà 2 exemples de retouches avec mon filtre Lightroom. À gauche, vous avez les photos sans aucune retouche mis à part les réglages de l’appareil et à droite donc la photo avec mon filtre. J’essaye toujours de garder les vraies couleurs pour ne pas dénaturer la photo. Je trouve qu’il y a un côté plus doux sur les photos après, et c’est ce qui me plait dans mes retouches. Bien sur, chaque photo est différente donc même lorsque j’applique mon filtre, je l’ajuste sur chacune de mes photos après.

Vous avez vraiment beaucoup de possibilités et d’ambiance à créer avec Lightroom, donc n’hésitez pas a tester pleins de filtres différents jusqu’à trouver celui ou ceux qui vous correspondent le plus.


En dehors de Lightroom pour les retouches photos, il y a plusieurs applications que j’utilise pour des petites retouches rapides, pour mettre des filtres sur mes vidéos de story, pour faire des montages, pour organiser mon feed instagram, je vous les présente :

  • Snapseed : Je l’utilise pour des retouches rapides, pour « nettoyer » une photo par exemple. Quand il y a quelque chose que je veux enlever que je ne trouve pas beau, j’utilise l’outil « correction ». J’utilise aussi l’outil « sélectif » pour désaturer ou ajouter plus de lumière à un endroit précis de ma photo. Ça se fait aussi sur Photoshop mais il faut bien maitriser l’outil et personnellement je suis plus à l’aise sur cette application. Attention à ne pas trop multiplier les retouches, la photo en perd de sa qualité.
  • Inshot : C’est l’application que j’utilise quotidiennement pour monter mes vidéos de stories, notamment pour les stories recettes. Ça me permet de couper les vidéos là où je le souhaite, de l’accélérer, la ralentir, c’est vraiment sympa pour faire du montage vidéo rapide.
  • Tezza : C’est l’application lancée par l’une de mes blogueuses fav ever qui porte le même nom que son application. Si vous ne la suivez pas, foncez c’est une pépite, j’aime tout ce qu’elle fait. J’utilise son application principalement pour retoucher mes vidéos et photos que je mets en story. Je trouve que ses filtres sont vraiment jolis et font bien ressortir les couleurs.
  • Unfold : Je l’utilise de temps en temps quand je veux un peu plus travailler mes stories avec de petits montages. Je préfère les stories spontanées et pas trop travailler mais il m’arrive de l’utiliser.
  • Unum : Cette application me permet d’organiser mon feed et garder un minimum de cohérence entre mes différentes publications, m’aider à choisir les prochaines photos à poster. L’application est gratuite.

Je pense avoir passé en revue l’ensemble des informations sur mon matériel et mes tips sur les retouches photos. J’espère que ça vous plaira et que ça répondra à vos questions. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous voulez que j’aborde un thème en détails et je pourrais vous faire quelques tutos plus poussés si besoin.

Des bisous ! xxx

Partager:

3 Commentaires

  1. Anh
    24 mars 2020 / 6 h 04 min

    Merci merci pour cet article riche en informations. C est vraiment bien clair ! Pour les débutants comme moi cela permet de mieux comprendre les notions de la photo , vraiment très complet . Merci encore pour le partage et j’attends l article sur lightroom avec impatience.

  2. 26 mars 2020 / 15 h 26 min

    Merci beaucoup pour cet article. Il est génial !

  3. 30 mars 2020 / 16 h 11 min

    Merci beaucoup pour toutes ces explications intéressantes 🙂
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 4195 to the field below: